blue, red and pink abstract artwork

LedgerEdge blockchain de trading d’obligations d’entreprises

Le fondateur du consortium blockchain R3 et BrokerTec – la plateforme de trading pour le marché des bons du Trésor américain – David Rutter, a confirmé son intention de lancer une nouvelle plateforme d’échange d’obligations d’entreprise pour défier le marché actuels avec le lancement de LedgerEdge, sa nouvelle plateforme de trade.

En utilisant la technologie blockchain, de l’intelligence artificielle et de l’informatique en enclave sécurisée, la plateforme permettra d’améliorer la divulgation des prix et d’améliorer les échanges, tout en résolvant les problèmes de fuite de données.

David Rutter a une longue expérience dans le secteur financier. Initialement à la tête de la plateforme de trading du Trésor américain BrokerTec, il était également le directeur général fondateur de LiquidityEdge, un modèle de trading alternatif pour le marché du Trésor américain avec un choix de modèles d’exécution personnalisés et basés sur les relations.

D’ici là, LiquidityEdge était déjà conçu pour pénétrer le marché américain des obligations d’entreprises, mais David Rutter savait que le changement dans ce segment ne serait pas réalisable si tôt.

“Nous concentrons nos efforts sur les bons du Trésor pour commencer et nous chercherons ensuite à nous étendre à d’autres produits, mais les obligations de sociétés sont un marché qui n’est tout simplement pas encore prêt à changer.”

Le marché des obligations d’entreprises a été relativement lent à adopter les technologies numériques. Il reste en retrait par rapport aux autres classes d’actifs lorsqu’il s’agit d’utiliser efficacement la technologie pour améliorer les processus de routine.

Mais ce segment de marché est important. Cela représente environ 59 milliards de dollars de transactions quotidiennesexécutées électroniquement, soit environ 30% des transactions.

“Le marché secondaire des obligations d’entreprises se développe et est mûr pour une évolution, mais les plateformes existantes ne sont pas adaptées à l’usage. Les données sont monétisées par les plateformes et sont divulguées sur des marchés fragmentés et opaques, ce qui diminue la qualité d’exécution. En travaillant avec l’industrie, nous allons construire une plateforme qui résout les défis de la localisation et de la promotion de la liquidité et de la propriété des données une fois pour toutes.”

Le concept d’obligation blockchain a déjà été appliqué à grande échelle par l’institution suisse d’actifs, Lombard Odier Investment Managers (Lombard Odier IM), qui a été la première entité à effectuer une transaction obligataire privée en utilisant la technologie blockchain en 2018 – pour des achats de catastrophes (CAT) obligations de Solidum Partners.

La deuxième transaction a été effectuée par la Banco Santander en 2019, qui est devenue le premier émetteur d’une obligation de blockchain de bout en bout de 20 millions de dollars utilisant la blockchain publique Ethereum.

En plus d’être une option beaucoup moins chère en raison de la désintermédiation de la transaction et d’un choix plus simple qui ne nécessite pas nécessairement un niveau élevé de mobilisation de capitaux, l’obligation émise via la blockchain bénéficie également d’une meilleure tenue des registres lorsque les dividendes doivent être payés aux obligataires .

Pour se lancer dans cette nouvelle aventure, le fondateur de LedgerEdge a réuni les membres de sa précédente équipe, tels que l’ancien responsable des actifs numériques d’IBM / R3, David Nicol, qui agira en tant que PDG; Ian Chicken de BrokerTec / ICAP en tant que COO, et Bob Bose de Santander / NYSE Euronext en tant que CTO, qui emploieront l’approche collaborative utilisée par R3 lors du développement d’un écosystème de participants au marché, qui travailleront en coopération pour mettre en œuvre une plateforme fonctionnelle.

La startup a l’intention d’obtenir une licence multilatérale de trading (MTF) au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Article : Joana Foglia

Auteur de l’article : Wealth Monaco