penguin on rock

Le 1er projet de STO à Monaco attire l’intérêt des financiers

Wealth Monaco a rencontré Patrick Faivre et Dimitri Bélot de l’équipe de Icebreaker Studio, la société de production monégasque dont la mission est de « reconnecter l’homme avec la nature » qui incarnera le premier projet de STO mené en principauté.

Certains pensent a priori que le projet de STO de Icebreaker Studio s’assimile à de la philantropie, de part les contenus de sensibilisation à l’environnement qui seront produits et réalisés, et du soutien dont il bénéficie du gouvernement monégasque dans le cadre de Extended Monaco et de la Fondation Albert II de Monaco.

Pourtant, être producteur unique, permet de détenir à titre exclusif l’ensemble des droits sur les images tournées, et pour Luc Jacquet de décliner ses réalisations sous plusieurs formats artistiques au choix (cinéma, expositions, séries TV, éditions, produits dérivés) qui permettront à la société Icebreaker Studio de générer des revenus tout au long du cycle minimum de 10 années.

Pour ce faire, Luc Jaquet, réalisateur de talent, s’est entouré d’une équipe experte en production et en droits d’auteur internationaux, afin d’implémenter à la genèse de ses œuvres, un nouveau système de levée de fonds réalisé sur la blockchain, lui permettant de conserver la propriété et le contrôle sur ses images.

Posséder 100% des droits sur les images c’est la garantie de multiplier les œuvres et les prises de paroles sur les sujets qui tiennent à cœur à Luc Jacquet et son équipe, et aussi de démultiplier les sources de profits potentiels en prenant le contrôle de la production et d’une partie de la diffusion.

Ainsi le catalogue des 10 prochaines années de Icebreaker s’articulera autour de quatre longs métrages (dont Le Matin du Monde dans les îles Galapagos, Sibérie, au fil de l’automne sibérien, Lascaux sur les traces de l’humanité, Planète Corail), 5 expositions immersives, des séries télévisées, du contenu scientifique, et une plateforme collaborative d’e-learning permettant de partager les connaissances et expériences acquises au travers des années de tournage, ainsi qu’un hackathon (les Wildnights) permettant la découverte de nouveaux talents.

Si le ticket d’entrée de cette STO ne nous a pas été communiqué, nous savons que la société Icebreaker Studio est en phase de levée de fonds pour un montant total de 50 millions d’euros

Les investisseurs percevront un pourcentage de 20% sur le chiffre d’affaire brut global, au prorata de leur investissement, et d’une participation complémentaire de 55 % sur les revenus nets de la société. L’équipe de production reste cependant ouverte à tout mécènat privé, ou subventions culturelles qui viendraient s’ajouter au montant total levé.

Pour les investisseurs, la valorisation des projets IceBreaker se situe tant au travers d’actifs intangibles à forte valeur ajoutée, comme cette expérience des membres fondateurs du studio dans la réalisation et la production artistique, que de son environnement direct, dont un partenariat avec la FPA2, et le nouveau cadre législatif de STO voté à Monaco, qui n’étant pas une levée de fonds publique devrait rassurer les investisseurs notamment en terme de volatilité et de perte en capital associé dont souffrent certains projets blockchain.

Au niveau de la réalisation, Luc Jacquet est un cinéaste reconnu, multi-primé et récompensé pour son film La Marche de l’Empereur, vu par plus de 21 millions de spectateurs, Oscarisé pour le meilleur film documentaire en 2006, suivi du Renard et l’Enfant qui rassemble plus de 2,5 millions de spectateurs en France avec une diffusion dans près de 50 pays.

En matière d’exposition et d’évènementiel, IceBreaker Studio a notamment organisé l’exposition Antarctica, troisième exposition la plus visitée en France, qui a débuté à Lyon en 2016 atteignant le chiffre incroyable de 550 000 entrées sur 12 mois, avant de s’installer à Brême en Allemagne, où elle a également battu les records d’influence, et conquiert désormais Bruxelles, avec 100.000 entrées depuis Octobre malgré la crise sanitaire et le confinement.

Icebreaker Studio expert dans la production et l’organisation d’expositions mettant en scène la nature au travers de support vidéo, de récit et d’une muséologie immersive est également aujourd’hui capable optimiser ses coûts liés à la logistique et au reformatage des expositions au moyen d’une nouvelle forme d’exposition itinérante.

Sur le plan de l’impact environnemental Icebreaker Studio prend aussi en compte les critères d’émission carbone et de recyclage dans la logistique de ses événements et de ses projets afin de rester en accord avec leurs convictions et leur mission.

La société Icebreaker Studio a récemment attiré l’intérêt de broker en actifs numériques qui distribuera le projet comme un produit financier.

« Cette société s’est intéressée à nos projets et ont été séduits par cette idée ; ils ont souhaité le proposer à leur clientèle comme investissement alternatif et innovant ».

Patrick Faivre

Tout laisse à penser que ce projet alpha de STO à Monaco remportera un vif intérêt auprès des investisseurs internationaux.

Article : Joana Foglia – Source: Interview Patrick Faivre et Dimitri Bélot de Icebreaker Studio Monaco

Auteur de l’article : Wealth Monaco