la Banque Postale

La Banque Postale poursuit sa diversification multi-sectorielle

La Banque Postale poursuit sa transformation dans tous ses métiers. Une brève présentation de ses secteurs d’activités : assurance, banque citoyenne, de détail et digitale, gestion d’actifs, et ISR

L’Assurance : Le rapprochement entre CNP Assurances et La Banque Postale est en cours. Il donne naissance à un grand groupe de bancassurance européen avec un bilan total de 708 milliards d’euros. Cette opération permet à La Banque Postale de devenir l’actionnaire majoritaire avec 62,1 % du capital de CNP Assurances, qui sera dès lors consolidée par intégration globale.

La Banque Postale, en se rapprochant de son partenaire historique, peut accélérer son développement sur le marché de l’assurance en France et à l’étranger, grâce à un potentiel commercial accru, une capacité d’innovation renforcée notamment sur le marché de l’épargne retraite et une plus grande efficacité opérationnelle.

CNP Assurances, qui restera une société cotée, voit sa base actionnariale consolidée grâce au nouveau pacte d’actionnaires signé par La Banque Postale et Le Groupe BPCE, en vigueur jusqu’à fin 2030.

CNP Assurances sécurise par ailleurs ses deux partenariats commerciaux en France avec Le Groupe BPCE et La Banque Postale :

  • un partenariat exclusif jusqu’à fin 2025, étendu jusqu’à fin 2030, avec Le Groupe BPCE ;
  • un partenariat exclusif jusqu’à fin 2022, extension prévue jusqu’à fin 2036, avec La Banque Postale.

« La Banque Postale rejoint les premiers rangs de la bancassurance européenne grâce au rapprochement avec son partenaire CNP Assurances, un projet majeur finalisé en 2020. Dans un environnement adverse, nous avons tenu nos engagements financiers avec une progression du RNPG de 7,5 %. Tout en poursuivant notre transformation, nous avons réaffirmé nos engagements citoyens en faveur de l’inclusion, de la proximité territoriale et de la transition écologique. Dotée d’une capacité financière renforcée, nous abordons l’année 2020 avec de nouvelles ambitions de développement. »

 Rémy Weber, Président du Directoire de La Banque Postale

Banque de détail : Dans les métiers de la banque de détail, l’exercice 2019 a été marqué par des opérations majeures de croissance interne comme externe, tant dans la banque des particuliers que dans la banque des personnes morales. La Banque Postale a finalisé le rachat de la participation de 35 % détenue jusqu’alors par Société Générale dans sa filiale de crédit à la consommation, La Banque Postale Financement.

En devenant l’actionnaire unique de La Banque Postale Financement, elle se renforce ainsi dans cette activité stratégique. Dans les métiers de la gestion privée BPE, acquise en 2014, enregistre une forte croissance de son activité, avec des encours sous gestion de 9,6 milliards d’euros (progression de 96 % entre 2014 et 2019 ), un PNB en hausse de 40 % sur cette période, ainsi qu’une hausse du résultat d’exploitation de +145 % .

Cette réussite est en corrélation avec la présence territoriale unique avec le Réseau La Poste qui accueille cette clientèle dans des espaces dédiés, associé à des agences en propres. La Banque Postale a voulu répondre aux besoins d’une clientèle exigeante en quête de proximité, d’expertise, et de réactivité en proposant une offre complète de plus en plus ISR.

Assurance Vie : Dans les métiers de l’assurance, et plus particulièrement en assurance non-vie, La Banque Postale accélère la constitution de son modèle intégré avec la signature du nouveau partenariat avec Groupama.

La Banque Postale Assurances poursuit la digitalisation de son offre via des parcours de souscription 100% digitaux et des fonctionnalités enrichies pour l’ensemble de ses clients. En assurance-vie, la quote-part de résultats de CNP Assurances mise en équivalence dans les comptes de La Banque Postale atteint cette année 276 millions d’euros, en progression de 5 %.

Gestion d’actifs : Dans les métiers de la gestion d’actifs, La Banque Postale Asset Management a lancé des projets stratégiques majeurs avec de nouvelles ambitions dans la gestion dite de conviction (s’appuyant sur les produits en croissance tels que la gestion actions de conviction, la gestion ISR et la marque Tocqueville) et la création d’un acteur européen de référence dans la gestion sous contrainte et les services technologiques destinés aux institutionnels ou sociétés de gestion regroupant les expertises issues de LBPAM et du Groupe BPCE au sein d’une plateforme commune.

Banque 100% Digitale : La Banque Postale a lancé le 22 juillet Ma French Bank, sa banque 100% digitale, qui a déjà conquis 122 000 clients à fin 2019. Distribuée principalement par le réseau des bureaux de poste, Ma French Bank répond aux besoins d’une clientèle jeune à la recherche d’une offre simple et attractive. Ma French Bank vise plus d’un million de clients à horizon 2025.

La Banque Postale a par ailleurs poursuivi activement sa démarche Excellence 2020 de réingénierie de ses processus bancaires, qui a permis de générer 100 millions d’euros de réduction de charges sur 3 ans, dont 40 millions d’euros en 2019. Cette réduction est le résultat de l’automatisation de nombreux processus opérationnels ainsi que de la numérisation d’opérations clients. Ce programme d’efficacité opérationnelle se poursuit avec un nouveau plan d’actions à horizon 2023.

La Banque Postale accompagne la transformation humaine grâce à la formation (l’Ecole de Banque et du Réseau a ainsi dispensé 314 262 journées de formations en 2019), l’amélioration des outils de travail par le numérique (l’exploitation de la data par l’intelligence artificielle permet aux conseillers financiers d’anticiper les besoins des clients selon les moments de vie) et la généralisation des dispositifs d’apprentissage.

Banque et citoyenne, La Banque Postale accueille 1,6 million de clients en situation de « fragilité financière » soit près de la moitié des 3,3 millions de personnes en France identifiées par l’Observatoire de l’inclusion bancaire (OIB) de la Banque de France dans son dernier rapport. Elle leur propose une offre spécifique, la formule de compte Simplicité avec un plafonnement des frais d’incidents à 20 €/mois et 200 €/an conformément à ses engagements.

A fin 2019, la formule de compte Simplicité affichait 112 400 clients, soit une hausse de 41 % par rapport à fin 2017. Pour les clients en situation de fragilité financière n’ayant pas choisi de souscrire cette offre, les frais d’incidents bancaires sont plafonnés à 25 €/mois, depuis le 1er janvier 2019.

Par ailleurs, La Banque Postale assume pleinement sa mission de service public d’accessibilité bancaire à travers son Livret A en offrant des services bancaires essentiels gratuits à plus de 1,5 million de personnes en situation d’exclusion bancaire. Son action a été reconnue par le CCSF, qui a donné un avis favorable le 10 décembre 2019 au maintien du dispositif d’accessibilité bancaire pour 2021-2026, à l’unanimité de ses membres en précisant que cette mission constitue « une réponse équilibrée à des exigences d’usage spécifiques et concrètes exprimées par des populations très spécifiques, en situation parfois d’extrême précarité qui ne sont pas couvertes aujourd’hui par les autres dispositifs d’accessibilité bancaire ».

La Banque Postale contribue au développement des territoires grâce au maillage de 17 000 points de contacts, et joue un rôle de banquier pour les acteurs publics locaux : les financements de collectivités locales ont progressé de 61% en 2019 pour atteindre 5 milliards d’euros, alors que ceux destinés aux hôpitaux publics augmentent de 19% et s’élèvent à 566 millions d’euros.

Associée à la SFIL, avec laquelle elle a renouvelé par anticipation son partenariat jusqu’en 2026, La Banque Postale conserve un rôle central dans le dispositif de financement des territoires. Précurseur d’une finance verte et responsable, La Banque Postale affirme son leadership :

Dans la gestion d’actifs, La Banque Postale Asset Management (LBPAM) est le seul gérant généraliste à s’engager dans la construction d’une offre 100 % labellisée ISR d’ici fin 2020.

Les encours en investissement responsable s’élevaient fin 2019 à 137 milliards d’euros, soit 60 % des encours sous gestion. La gestion ISR affiche par ailleurs d’excellentes performances financières et extra-financières : les fonds LBPAM ISR Actions Euro, LBPAM ISR Actions Europe and LBPAM ISR Actions Environnement se classent, au titre de l’année 2019 selon une distinction internationale, parmi les 5 meilleurs fonds européens pour la qualité des politiques environnementales conduites par les entreprises en portefeuille.

Enfin, LBPAM est le premier gérant en fonds labellisés ISR d’Etat à fin décembre 2019

Premier prêteur bancaire des collectivités locales, La Banque Postale leur propose depuis 2019 des prêts verts. Ces prêts sont à leur tour intégrés dans le programme d’émission d’obligations vertes ad hoc, émises par la SFIL, accomplissant ainsi un cercle vertueux de financement

La Banque Postale entend devenir un émetteur régulier sur le segment des obligations vertes, sociales et durables après le succès d’une première émission obligataire « verte » de 750 millions d’euros

Auteur de l’article : Wealth Monaco

Laisser un commentaire