FashionTech Giannotti Monaco

FashionTech designed in Monaco

Wealth Monaco tenait a présenter – à ceux qui ne le connaissent pas déjà – Alexis Giannotti, créateur d’une FashionTech innovante à Monaco, et lui donner ainsi l’opportunité de nous dévoiler la manière dont il a intégré la Tech au cœur de son processus de production.

Nous avions précédemment fait sa connaissance lors de la remise de prix du 2ème Trophées de l‘Entrepreneuriat à Monaco organisée par la JCEM. Lors de cet événement il avait reçu le prix du meilleur pitch au challenge GetinTheRing. Il est le candidat qualifié pour représenter la Principauté en Juin prochain à la battle mondiale de GITR à Montréal.

Alexis nous avait interpellé par son produit de référence : un textile composé de marc de café. Si l’idée peut paraître surprenante, elle correspond parfaitement à sa personnalité ; celle d’un créateur curieux de tout, respectueux de chacun et désireux de s’améliorer sans relâche.

Le jeune chef d’entreprise connaissait déjà l’univers de la mode. Il avait lancé la marque Omogene, une collection homme streetwear élégante, très remarquée dans l’industrie. Il faut souligner qu’Alexis est doté d’une aptitude à valoriser la symétrie et l’épuration des lignes ; une façon de percevoir le monde lui venant sans doute de ses études en architecture.

Mais ce qui fait la différence chez lui c’est sa recherche de l’essentiel, et notamment le souhait d’offrir à ses clients une texture souple, naturelle, et confortable.

Animé par des convictions fortes de respect de l’environnement, et la volonté d’inscrire la mode dans une logique durable, Alexis, est un créateur en perpétuelle recherche. Il analyse, il prospecte, il affine ses sources jusqu’à pointer avec précision l’axe pivot pouvant le mener plus près de sa quête.

Tout s’est très vite enchaîné pour lui. Il s’est d’abord attaché à épurer la fibre, puis à éliminer toute particule chimique de ses modèles ; enfin, il a digitalisé son business model. Le numérique consiste à intégrer dans sa chaîne de production optimisée ses dessins et de réduire les chutes, les déchets et les coûts matière indésirables, grâce à l’application d’un logiciel qui ajuste la masse matière en fonction de chaque modèle.

L’Impression 3D donne aussi plus de possibilités au niveau de la création elle-même. Là où les machines traditionnelles ne peuvent qu’assembler une à une les pièces de tissu, ces nouveaux systèmes permettent de tisser chaque vêtement avec un seul fil continu sans aucune interruption, et donc sans aucune couture.

Pour Alexis la technologie 3D, lui a permis de combiner l’aspect déontologique du développement durable de l’industrie de la mode avec une qualité exclusive de fabrication et de rendu.

Le tissage en 3D permet de repenser le vêtement, et de structurer les zones de jointure et d’aération au moyen de soufflets naturellement créés par des points de tricotage inversés. Les quelques 300 pièces de la prochaine collection GIANNOTTI offriront aux acheteurs un vêtement souple, d’une grande élasticité, et sans aucune sensation de gêne ; entièrement composé de laine 100% mérinos fournie par un label appelé Z.Q® , le produit est en provenance de Nouvelle Zélande et entièrement manufacturé en Italie.

Monégasque depuis plusieurs générations, Alexis tient à ce que la partie création de ses collections se fasse à Monaco et envisage de commercialiser sa collection aux Etats-Unis.

Pour la suite, il travaille déjà sur la réalisation de sa propre fibre alliant recyclage et intégration de fibres naturelles végétales.

Article : Joana Foglia

Auteur de l’article : Wealth Monaco

Laisser un commentaire