CMB MONACO

CMB : Créateur de Fonds Durables depuis 2006

Présente depuis 1976 en principauté, filiale Private Banking International du groupe Mediobanca, à l’initiative du lancement du premier fonds de gestion alternative en Principauté, et leader sur le marché des fonds de droit monégasque, Wealth Monaco a demandé à Mr Eric Tournier – Fund manager à la Compagnie Monégasque de Banque (CMB), de nous présenter son approche ESG.

Quelle implication ESG pour la CMB ?

La CMB manifeste depuis longtemps son engagement sur les questions ESG (Environnement, Social, Gouvernance). Nos capacités en matière de produits environnementaux remontent au milieu des années 2000 avec le lancement d’un fonds actions spécialisé en partenariat avec le gouvernement de la Principauté de Monaco. Une gamme d’investissements mettant en œuvre des solutions ESG a été par la suite étoffée sous la forme de fonds, comme de solutions sur mesure conjuguant actions et obligations. Plus généralement, c’est véritablement l’intégration des critères ESG pour analyser les risques et les opportunités d’investissement qui caractérisent notre méthode aujourd’hui.

La CMB reconnait également qu’il est de la responsabilité de tous de garantir un environnement durable pour les générations futures et soutient au travers des actions du Groupe Mediobanca les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies.

En pratique, la force de la CMB dans le domaine ESG provient en priorité de son savoir-faire développé au travers d’une longue expérience d’investissements sur ces thématiques. Bien connaître l’environnement dans lequel on investit permet de développer une connaissance et une sensibilité forte aux sociétés et aux flux financiers qui font le marché, et sont autant d’éléments qui contribuent au succès de nos investissements.

Des relations étroites avec des professionnels ayant des compétences avérées en matière d’ESG ont été développées dans le temps et permettent d’enrichir nos bases de données et notre recherche en la matière. Notre expertise est complétée par l’accès à différents fournisseurs de données et garantie par la stabilité de nos équipes, dont l’expérience accumulée permet de développer des processus de gestion robustes.

Mais au-delà de l’aspect éthique, l’action ESG à la CMB s’inscrit dans une démarche financière, d’investissements sur le long terme, afin de créer de la valeur. L’analyse financière et la performance restent donc centrales pour tous nos investissements ESG et sont fondamentales dans nos processus d’investissement propriétaires qui intègrent une discipline « best in class » sur l’ESG ou, plus spécifiquement sur l’environnement, notre approche du « bilan forteresse ».

Les critères ESG s’adressent-t-il à un certain profil de client ?

La sensibilité à la thématique ESG est désormais forte au sein de toutes les populations de clientèle.

Ce sont tout spécialement les investisseurs professionnels et les institutionnels qui témoignent d’une attitude quasi systématique sur ces sujets. Ce type d’investisseur consacre un temps considérable aux questions environnementales, sociétales et de gouvernance lorsqu’il s’agit d’investissements financiers. Ceci est lié au fait qu’ils peuvent être exposés à des risques en termes de réputation ou à une volonté de véhiculer certaines valeurs. Néanmoins, généralement, cet intérêt provient en premier lieu d’une réflexion financière et de recherche de rendement : les investissements ESG ont connu une meilleure rentabilité que les indices généraux ces dernières années.

Concernant les particuliers, on distingue traditionnellement les populations féminines et les jeunes, indépendamment de leur sexe, comme ayant une propension certaine à rechercher du sens dans leurs investissements, et ce au-delà de la performance. Les individus appartenant à ces catégories tendent à avoir des comportements d’investisseurs similaires et manifestent globalement un intérêt plus marqué pour les questions ESG.

Néanmoins, cette « frontière » est de moins en moins évidente. Les clients de la CMB sont particulièrement bien informés et conscients de ces enjeux, et les catégorisations sont difficiles, voire hasardeuses, à réaliser.

Selon vous, performances et ESG sont-ils compatibles ?

Il faut noter à ce sujet que la CMB a une philosophie ESG qui consiste à accompagner ses clients au sein d’une approche holistique. Nous adaptons et implémentons des principes en matière environnementale et ESG en adéquation avec nos responsabilités et les attentes de nos clients d’un point de vue financier. Le client ne doit pas sacrifier une partie de création de richesse afin de promouvoir des valeurs auxquelles il croit et s’identifie. Les produits environnementaux et ESG à la CMB répondent avant tout à une opportunité de gagner de l’argent pour nos clients, opportunité créée par des sociétés de croissance qui cherchent à poursuivre leur développement dans un cadre vertueux et sur lesquels nous investissons.

Le Covid-19 remet-il en question les stratégies ESG?

La crise sanitaire du Covid-19 suscite naturellement des craintes sociales et économiques. Face à l’ampleur et l’intensité de cet évènement inédit, les investisseurs se trouvent déboussolés. Les répercussions au niveau économique mais également de nos communautés sont pratiquement inconnues. Néanmoins, il est intéressant de constater d’ores et déjà à court terme que les thématiques environnementales et ESG dans lesquelles la CMB investit ne sont pas mises à mal par la pandémie. En fait, cette crise pourrait même accélérer les effets bénéfiques de certaines d’entre elles.

Toutefois, les peurs profondes nées de la crise actuelle et la récession économique suscitent des interrogations. Par exemple, un pétrole extrêmement bon marché peut-il bloquer la transition énergétique ? Pour l’instant tel n’est pas le cas et, malgré la chute des marchés actions en mars, les fonds thématiques ESG ont attiré des capitaux et enregistré des flux d’investissement positifs, contrairement aux fonds généralistes.

Pourquoi ?

Tout d’abord, et par nature, la tendance de fonds qu’est l’ESG n’est pas remise en cause par les chocs sporadiques. Les investisseurs ont vu dans ce repli des marchés l’opportunité d’investir sur la thématique ESG à bon compte.

Ensuite, la crise a généré un interventionnisme accru des gouvernements dans les affaires économiques et sociales. Il est possible que cela provoque une réglementation renforcée du comportement des entreprises et une prépondérance donnée à l’approche collective qui pourraient bénéficier aux thématiques environnementales, sociales et de gouvernance.

Enfin, des plans de relance colossaux menés par les gouvernements et les banques centrales sont attendus jusqu’à ce que les économies repartent. Des grands projets et des axes de développement vont donc voir le jour et ceux-ci se devront d’avoir une orientation fondamentale basée sur le thème de la préservation de la planète et du respect de l’humain. Les sociétés sensibles aux thèmes ESG seront donc les bénéficiaires de ces mouvements de marché.

Techniquement, le contexte de faible croissance attendu signifie également que les entreprises à forte croissance bénéficieront d’une prime de rareté.

Au final, au vu des très bonnes performances relatives des produits ESG, les investisseurs ont confirmé la solidité de la tendance ESG et la nécessité de voir loin.

Source: Mr Eric Tournier – Fund Manager à la CMB

Auteur de l’article : Wealth Monaco