Asset Voucher

Franz Jr. Bergman partage avec nous son introduction au Security Token & Asset Voucher


La Technologie du Registre Distribué (DLT, qui est un nom un peu plus spécifique pour la “blockchain”) en combinaison avec le security token sur les marchés financiers et d’investissement d’aujourd’hui – comme par exemple pour le secteur de l’immobilier – n’est pas encore tout à fait prêt à être mise en œuvre. Il y a encore de nombreuses évaluations juridiques et financières nécessaires avant sa mise en œuvre et son adoption dans le monde réel pour les institutions financières, comme les banques d’investissement et les sociétés de gestion de patrimoine.

Pour donner une vision plus claire du « security Token » et le résumer en bref, il pourrait être défini comme suit :

● Ces jetons sont créés sur une infrastructure DLT existante. Cette infrastructure DLT représente « les rails » pour transférer les actifs «crypto » entre plusieurs parties impliquées au sein de l’écosystème.
● Chaque identité individuelle ou financière peut avoir la possibilité de créer son propre jeton sur une chaîne, qui représente des valeurs physiques chiffrées. Ces valeurs physiques pourraient par exemple être des biens immobiliers. En bref, les jetons sont des actifs numériques complets qui sont émis par le projet. Ces jetons correspondent par exemple à une part de l’entreprise, ou sont destinés à donner accès à des fonctions variées du projet.
Un jeton peut être échangé à l’aide d’un contrat intelligent (SC). Les SC sont les applications les plus utilisées d’une infrastructure DLT. Pour faire court, il s’agit de contrats auto-exécutables qui sont utilisés comme un registre décentralisé (c’est-à-dire sans autorité centrale) comme par exemple un livre de comptes. Un autre point clé est le tiers de confiance, qui de fait est éliminé comme on le voit dans un contrat « papier » ou « numérique ».
Un jeton peut être utilisé comme mode de paiement et les fonds peuvent être tokénisés.

Comme on vient de le voir aujourd’hui, le security token en est encore à ses balbutiements en raison du fait qu’il existe dans de nombreux cas une unité de compte invalide et que le moyen d’échange d’un jeton de sécurité présente souvent d’importantes difficultés de distribution au sein d’un certain écosystème.

En plus de cela, le security token possède à ce stade une réserve de valeur incertaine et crée ainsi d’énormes disparités entre la valeur sous-jacente réelle de l’actif qu’il représente.

À ce stade, il reste encore beaucoup à faire en termes d’adoption réelle, d’utilisabilité financière et d’investissement et de reconnaissance en raison d’un manque de savoir-faire dans l’industrie financière et de l’investissement.

Par conséquent, les investisseurs pourraient se tourner vers des alternatives qui sont beaucoup moins rigoureuses que le security token Comme alternative, on peut évoquer les actifs numériques hybrides qui incarnent déjà la première étape d’une action ou d’une obligation tokenisée, plutôt que de forcer la réalisation sur une infrastructure DLT.

L’alternative pour le jeton de sécurité serait plutôt le bon d’actif (Asset Voucher) que nous allons introduire plus loin. Il est d’une importance capitale d’identifier d’abord quelle est la meilleure analyse de rentabilisation pour la structure de l’actif, plutôt que de créer un protocole complet pour l’infrastructure des actifs. En conséquence, pour l’Asset Voucher, il pourrait déjà être mis en œuvre avec certains outils liés à DLT rendant la performance de l’actif plus efficace. C’est la raison pour laquelle les investisseurs devraient toujours se concentrer sur les « cycles de progrès de la DLT » à réaliser, plutôt que sur une transformation financière totale qui prend du temps.

Il n’est pas réaliste de s’attendre à ce que les banques privées et les family offices modifient radicalement leur profil d’investissement par des technologies complètement nouvelles; Les technologies sous-jacentes ont besoin de temps et d’historique avant d’être pleinement appliquées. Il s’agit d’une solution progressive et l’Asset Voucher peut être considéré comme la première étape de la numérisation vers une intégration de la DLT.

Dans les prochains posts, nous examinerons une analyse approfondie du bon d’achat et de ses spécifications par rapport aux actions traditionnelles, aux security tokens et aux stablecoins. Nous avons également l’intention de clarifier ultérieurement l’opportunité de ces nouvelles solutions sur le marché de l’investissement de demain avec une explication de la technologie sous-jacente et la mise en œuvre de celui-ci.

À lire sur les Digital Assets ici

Auteur de l’article : Wealth Monaco

Laisser un commentaire