25 000 entreprises de la Blockchain en Chine essayent d’émettre des Cryptomonnaies

Des dizaines de milliers d’entreprises chinoises de la Blockchain pourraient avoir déjà essayé d’émettre leurs propres crypto-monnaies, affirme un haut fonctionnaire.

Dirigées par la banque centrale chinoise, cinq autorités financières et technologiques ont publié conjointement le Livre Bleu de la Blockchain jeudi, décrivant les stratagèmes illégaux et frauduleux dans l’industrie de la Blockchain.

Environ 70 pour cent des entreprises de blockchain en Chine – environ 25.000 – pourraient avoir essayé de créer et d’émettre leurs propres jetons, tandis que seulement 4.000 sont entièrement axés sur les applications blockchain, Yedong Zhu, président de l’organisme à but non lucratif soutenu par le gouvernement Beijing Blockchain Association, a déclaré dans une interview avec les médias d’État chinois CCTV lors du lancement du rapport.

Le processus d’émission de crypto-monnaies le plus courant, l’ICO, a été jugé illégal par le gouvernement chinois après sa répression de 2017. Cependant, il permet toujours des opérations de mining et la possession d’actifs crypto dans le pays.

Ces résultats interviennent alors que le gouvernement chinois a récemment réprimé les opérations financières interdites liées aux ICO et au négoce de crypto-monnaies. Les grandes villes chinoises, telles que Beijing et Shanghai, ont mis en place des plans d’inspection en vue de fermer les échanges de crypto-monnaies restants.

Les autorités sont allées jusqu’à fermer toutes les entreprises de marketing qui font la promotion des entreprises de crypto-monnaies et celles qui se sont fait passer pour des sociétés de la Blockchain pour lancer des ICO.

Selon le rapport, plus de la moitié des 28 000 entreprises de blockchain sont basées dans la province du Guangdong, dans le sud de la Chine, à côté de la Silicon Valley chinoise Shenzhen, tandis que les autres gèrent généralement leurs opérations à partir de Beijing et Shanghai.

« Nous devons nous assurer que les entreprises de la blockchain qui recueillent illégalement des fonds et commettent des fraudes financières ne sont pas incluses dans les programmes gouvernementaux de soutien à la blockchain », a déclaré Zhu.

Le rapport est l’un des trois « livres bleus » qui guide les autorités chinoises sur la façon de réglementer l’industrie émergente des FinTech. Les deux autres rapports portent sur les technologies utilisées par les organismes de réglementation et les technologies financières.

David Pan – CoinDesk

Auteur de l’article : Wealth Monaco

Laisser un commentaire